Lancée le 10 avril dernier, la campagne mondiale « Mission 2020 » entend favoriser l’accélération des engagements climatiques afin d’inverser la courbe des émissions de CO2 d’ici 2020, date décisive conditionnant la réussite de l’Accord de Paris. Pour y arriver, les entreprises ont un rôle majeur à jouer.

3 ans pour inverser la courbe des émissions de CO2

« Ce que nous demande ce moment historique n’est pas un fardeau mais une fantastique opportunité » a déclaré le 10 avril dernier Christiana Figueres à l’occasion du lancement de Mission 2020.  A travers cette campagne planétaire, l’ancienne responsable des négociations climat de l’ONU souhaite rassembler le plus grand nombre d’acteurs publics et privés autour d’une ambition : inverser la courbe des émissions de CO2 d’ici 2020. Passé cette date, l’objectif de l’Accord de Paris de contenir en dessous de 2 degrés la hausse des températures d’ici 2100 ne pourra être atteint.

2020 est donc l’année charnière, la date décisive avant laquelle il est urgent d’accélérer les engagements climatiques. Faute de quoi, il sera trop tard. « Inverser cette courbe en 3 à 4 ans peut sembler complètement fou, mais en fait, c’est faisable », explique Christiana Figueres. L’enjeu est précieux à bien des titres. Outre l’horizon de l’Accord de Paris, inverser la courbe des émission de CO2 d’ici 2020 contribuerait à réaliser en 2030 les Objectifs du Développement Durable de l’ONU et à atteindre la neutralité carbone mondiale en 2050.

6 objectifs à atteindre d’ici 2020

Pour relever le défi de « Mission 2020 », la campagne se fixe 6 objectifs à atteindre :

  1. Les énergies renouvelables dépassent les combustibles fossiles en tant que nouvelles sources d’électricité dans le monde
  2. Le transport à zéro émission carbone est la forme privilégiée de toute nouvelle mobilité dans les grandes villes et pour les itinéraires de transport à travers le monde
  3. La déforestation à grande échelle est remplacée par une restauration des terres de même envergure et l’agriculture évolue vers des pratiques favorables à la terre
  4. L’industrie lourde – y compris le fer et l’acier, le ciment, les produits chimiques et le pétrole et le gaz – s’engage à être conforme à l’Accord de Paris
  5. Les villes et les États mettent en œuvre des politiques et des règlements pour décarboner complètement les bâtiments et infrastructures d’ici 2050
  6. L’investissement annuel dans l’action climatique dépasse 1 billion de dollars et toutes les institutions financières ont publié une stratégie de transition

 

 

Les entreprises au cœur de l’accélération pour le climat

Ces objectifs ne pourront être atteints qu’avec les efforts accrus d’acteurs non étatiques tels que les entreprises dont l’engagement est absolument essentiel. Par leur capacité à innover en matière d’efficacité énergétique, leur volonté de rendre plus durable leur chaine de valeur ou encore de réduire leur empreinte CO2, les entreprises disposent d’une palette d’actions considérables à mettre en œuvre.

« Les entreprises doivent passer à l’action et ne pas reporter la responsabilité des engagements climatiques sur les gouvernements », Christiana Figueres, ex responsable des négociations climat de l’ONU.

L’accélération des engagements passe aussi par des solutions innovantes telles que Positive! Companies. Mouvement d’entreprises à impact positif sur le climat, Positive! Companies invite les entreprises à dépasser la neutralité carbone et stocker plus de CO2 qu’elles n’en émettent grâce à des projets de reforestation locaux. Le tout, en lien direct avec les Objectifs de Développement Durable de l’ONU.

tag: